Rechargement en sable sur la plage de Biscarrosse

Rechargement en sable sur la plage de Biscarrosse
La Communauté de Communes des Grands Lacs procède à des opérations de rechargement en sable en hiver et au printemps, lors de la période de fuite naturelle du sable vers le large (novembre/décembre à mai/juin) et de tempêtes récurrentes.

En quoi consiste ce rechargement ?

Il s’agit de déplacer du sable marin au sein de la même cellule sédimentaire, de l’aval vers l’amont (du sud vers le nord) par rapport à la dérive littorale (transport moyen du sable de plage par les vagues, orienté vers le sud à Biscarrosse) et en pied de dune (respectant ainsi l’équilibre de la cellule).

Pourquoi procéder ainsi ?

  • Pour pallier le déficit en sable de la plage.
  • Pour consolider le pied de dune et stopper ou ralentir le recul du trait de côte.
  • Pour empêcher l’abaissement de la plage qui fragilise la dune urbanisée située en arrière (défense des biens et des personnes).

Calendrier prévisionnel des prochains rechargements (jours inclus) :

  • Du mardi 22 novembre au samedi 26 novembre 2022
  • Du samedi 21 janvier au jeudi 26 janvier 2023
  • du lundi 21 février au vendredi 25 février 2023
  • Du mardi 21 mars au samedi 25 mars 2023
  • du mardi 18 avril au samedi 22 avril 2023
  • du jeudi 18 mai au dimanche 21 mai 2023

A ces programmations pourront s'ajouter, selon les besoins, deux séances complémentaires : du mardi 7 mars au samedi 11 mars 2023 et du mercredi 5 avril au dimanche 9 avril 2023.

Combien cela coûte-t-il ?

Avant toute chose, il faut savoir que 350 mètres d’enrochement coûteraient 5 millions d’€… ce qui n’exonérerait pas la Communauté de Communes des Grands Lacs de procéder à des opérations de rechargement et d’entretiens annuels plus qu’onéreux (plus d'infos ici).

En comparaison, les opérations de rechargements en sable sur une distance de 1 km linéaire coûtent en moyenne 335 000 € par an (phase 1 de la stratégie, de 2018 à 2021 inclus). C’est donc 15 fois moins cher tout en traitant 3 fois plus de distance. Et cela permet de garder un paysage naturel et d'agir de façon résiliente.

Au regard de ces éléments, la solution du rechargement en sable a été privilégiée.

Qui finance cette stratégie douce de gestion de la bande côtière (Axe n° 6.3 du plan d'actions) ?

  • L’Europe (FEDER) à hauteur de 30%
  • L'Etat (AFITF) à hauteur de 20%
  • Le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 20%
  • La Communauté de Communes des Grands Lacs à hauteur de 20%
  • Le Conseil Départemental des Landes à hauteur de 10%
financeurs2