Stratégie de Développement économique des Grands Lacs

Stratégie de Développement économique des Grands Lacs
Document cadre issu d’une démarche volontaire et ambitieuse, cette stratégie vise à répondre aux besoins des entreprises et du tissu économique local sur l'ensemble des 7 communes.

Au travers de ce document, la Communauté de Communes des Grands Lacs affirme également le rôle qu'elle souhaite désormais incarner, en termes de "chef d'orchestre" du développement économique local.

Cette stratégie de Développement économique est pensée commune une véritable feuille de route qu'il faudra actualiser en fonction des évolutions économiques et sociétales et selon les réalisations portées sur le territoire.

Un programme opérationnel est phasé sur la période 2022-2026 comportant 12 axes stratégiques déclinées en 80 actions relevant des champs d'intervention de la collectivité, de la mobilisation des acteurs territoriaux et de ses partenaires, des initiatives des entreprises.

Principes fondamentaux

Une stratégie ambitieuse

La stratégie a pour ambition de couvrir une majorité des activités du développement économique tout en intégrant les moyens et les ressources mobilisables pour la collectivité.

  • Apporter une réponse aux porteurs de projet tant sur le plan de l’accueil (foncier et/ou immobilier / temporaire ou pérenne) que sur le plan de l’accompagnement (orientations, aides financières, réseaux).
  • Se saisir de la question de l’emploi et de la formation, en recensant les métiers en tension, les perspectives des chefs d’entreprises, la corrélation entre les besoins et l’offre de formation locale.
  • Assoir la place de la collectivité dans l’économie locale, en ayant une connaissance fine du tissu d’acteurs, des partenaires, de l’offre disponible, en animant économiquement le territoire par le biais d’actions et d’événements et en créant un guichet unique.
  • Intégrer la problématique de l’ancrage des actifs pour répondre aux enjeux du Scot en matière d’attractivité, tout en intégrant le plan mobilité et la question du logement dans les réflexions et offrir une solution aux emplois saisonniers.
  • Affirmer l’identité du territoire, en développant les marques Bisca Grands Lacs et landes terre des possibles, en requalifiant les zones d’activités, en valorisant nos centres-villes et notre patrimoine local.
  • Conforter nos filières emblématiques et encourager l’émergence de nouvelles, en favorisant la transition de l’agriculture et de la forêt vers des modes de production plus vertueux, en faisant du tourisme, du nautisme et de l’aviation des piliers du territoire et en facilitant la création de nouveaux écosystèmes locaux.
  • Promouvoir le développement durable et les initiatives innovantes, en facilitant l’usage du numérique, en déployant des actions du PCAET et en encourageant l’économie circulaire et la production d’énergie verte.

Une stratégie transversale

Mettre en mouvement des compétences différentes vers un objectif commun tout en s'inscrivant dans des logiques complémentaires, voilà le défi de ce schéma. La Stratégie de développement économique des Grands Lacs doit s'inscrire dans les orientations des schémas et programmes supra tout en assurant une cohérence avec les possibilités et initiatives locales.

Une stratégie durable

A l'heure d'entrer dans la décennie de l'action (2020-2030) des 17  objectifs de développement durable érigés par l'ONU, la collectivité doit faire infuser au de ses documents-cadres et plans stratégiques, l'idée directrice d'une sobriété et d'une préservation de nos ressources. Cela passe par des outils et des réflexes à mobiliser au quotidien, ainsi que par une articulation cohérente et une coordination des actions publiques locales.

Les défis de demain

Enjeu n°1 : Accompagner le parcours des entreprises et des actifs

La croissance générale du territoire des Grands Lacs est à corréler avec le dynamisme de l’activité économique locale.
Pour un territoire aussi attractif, la question de l’offre d’accueil d’entreprises se pose tant sur le plan foncier qu’immobilier.
Les doctrines gouvernementales et régionales en matière de consommation foncière et d’artificialisation des sols obligent la communauté de communes des Grands Lacs à repenser le schéma d’aménagement classique en intégrant une gestion économe du foncier tout en offrant des solutions nouvelles d’implantations et de services.
Ce tissu économique présente la particularité d’avoir une grande majorité d’établissements (89%) composés d’un effectif de 1 à 9 salariés.
Avec une telle structuration, les entreprises n’ont généralement pas la dimension et les ressources pour se doter de services support au sein de leur organisation et préfèrent externaliser ces prestations (comptabilité, RH, formations…).
L’accompagnement de la collectivité auprès de ces entreprises doit être personnalisé et simplifié pour réduire l’isolement du chef d’entreprise tout au long de l’évolution de sa structure, de la création à la transmission en passant par le développement.
Fort d’une croissance constante de sa population depuis les années 2000, (+2,9% entre 1999 et 2008, +2,6% entre 2008 et 2013, +1,3% entre 2013 et 2018), le territoire des Grands Lacs ne cesse d’accueillir de nouveaux habitants puisqu’en parallèle le solde naturel est quasiment nul (+0,1%) sur la période de 1999 à 2018.
Les collectivités doivent porter des aménagements, des équipements pour encadrer cette forte croissance. L’un des défis du territoire, dont la stratégie de développement économique doit se saisir, est d’ancrer cette population nouvelle, notamment les actifs, en limitant les contraintes que sont le logement, les mobilités, l’emploi, la formation…

Enjeu n°2 : Des filières d’excellence à développer, à structurer, à accompagner

Le tissu économique se caractérise par une forte diversité des secteurs d’activités mais deux marqueurs structurent le territoire.
La sphère de l’administration publique, l’action sociale, la santé et l’enseignement regroupe 40% des emplois du territoire. Celle des services, du commerce et du tourisme génère également 40% des emplois du territoire.
L’un des écosystèmes remarquables et spécifiques au territoire est la présence et la richesse de l’aviation sous toutes ses formes grâce à l’équipement communautaire qu’est l’aérodrome des Grands Lacs. Il s’agit d’un véritable atout identitaire et il existe un challenge à fédérer les acteurs, les partenaires, et les habitants autour du patrimoine et des savoir-faire de l’aviation et de l’hydraviation pour en faire une véritable fierté locale.
De par sa localisation océanique et sa richesse culturelle et environnementale, la destination des Grands Lacs attire plus de 2,4 millions de visiteurs par an. Le tourisme est un véritable pilier économique qui contribue à la croissance du territoire mais ne doit pas être seul moteur de développement. En effet, l’hyperspécialisation touristique d’un territoire peut générer des effets pervers comme la difficulté d’accès au logement, la forte pression saisonnière sur des équipements collectifs et un impact néfaste sur l’environnement. Des interrogations sont à intégrer dans cette stratégie pour donner une trajectoire raisonnée et durable à la filière touristique. L’objectif serait d’accompagner les acteurs économiques à préserver les biens communs, à développer une économie circulaire et responsable en termes d’emplois, à imaginer la station balnéaire de demain, à augmenter l’offre tout au long de l’année pour réguler le flux de visiteurs.
Les deux secteurs d’activités structurant nos paysages et occupant notre emprise foncière dans sa majeure partie sont l’agriculture et la forêt. Au-delà de leur fonction essentielle de production de végétaux et de peuplements forestiers, elles doivent aujourd’hui intégrer l’impact qu’elles ont sur les ressources naturelles. Nous devons accompagner les acteurs de ces filières à devenir encore plus des protecteurs de la ressource en eau, à réinventer des modèles de production plus vertueux et à participer activement à la réduction du réchauffement climatique.
Le développement de la production d’énergie renouvelable déjà présente sur le territoire des Grands Lacs devra être conditionné à l’innovation et à l’optimisation des opportunités.

Enjeu n°3 : Une gouvernance économique à structurer et un marketing territorial à conforter

Les travaux de 2015/2016 faisaient déjà apparaître un réel besoin de structuration de la gouvernance locale en matière de développement économique. La loi NOTRe du 7 août 2015 était alors le point de départ pour cette nouvelle répartition des rôles.
A ce jour, la Communauté de Communes des Grands Lacs doit assumer son rôle et prendre sa place au sein d’un maillage dense d’acteurs locaux qui œuvrent pour l’accompagnement des entreprises.
Si la Communauté de Communes des Grands lacs a la volonté de jouer pleinement l’ensemble de ces rôles, elle n’en demeure pas moins consciente qu’elle ne peut agir seule et doit fédérer autour de ses ambitions.
La concurrence qui existe aujourd’hui entre les territoires, fait de l’identité locale des Grands Lacs un atout à développer. Des marques émergent pour mettre en avant des valeurs et ainsi favoriser l’attractivité territoriale. Les bases sont étoffées puisque à l’échelle départementale, la marque "Landes terre des possibles" existe et plus localement "Bisca Grands lacs" est la marque de la destination.
La stratégie de développement économique se doit d’être un vecteur de diffusion des principes de ces marques pour l’accueil des nouveaux arrivants et pour l’accompagnement des porteurs de projets, des entrepreneurs et des actifs locaux